Samedi 19 mai 2018 (16h) | Chapelle Corneille (Rouen)

Le choeur Ars Viva s'est produit à la Chapelle Corneille (Rouen) dans le cadre du Festival "Choeurs en fête!", avec au programme la Via Crucis de Franz Liszt.

 

En savoir plus

Dimanche 25 mars 2018 (16h00) | Evreux - Eglise de Navarre

Le choeur Ars Viva a participé au concert de l'ensemble Ludus Modalis intitulé "Un dialogue spirituel", donné dans le cadre du festival "Un sacre du printemps". 

Au programme : 

 

  • Franz Liszt |Introitus Orgue 
  • Venance Fortunat  (6ème siècle) | Vexilla Regis, hymne (chœur a cappella)
  • Franz Liszt | Via crucis S 53 (1876-9)  (4 voix, orgue, soli) Vexilla Regis  Station I.  Station II. 
  • Franz Liszt | Orgue
  • Giovanni Pierluigi da Palestrina | Stabat Mater à 8 voix [avec la participation du choeur Ars Viva]
  • Franz Liszt | Ave maris stella (4 voix et orgue)
  • Charles Bordes | Domine puer Deus jacet  Dialogue spirituel  (3-7 voix) 
  • Franz Liszt | Crux (voix a cappella)
  • Franz Liszt | Via crucis S 53 (1876-9) Station XII.  Station XIII.  Station XIV
  • Franz Liszt | Qui seminant in lachrimis (4 voix et orgue)

 

  

Vendredi 23 mars 2018 (20h00) | Evreux (salle archéologique du musée)

Le Choeur Ars Viva a participé à la 2e édition du Festival "Un sacre du printemps" à Evreux (organisé par Ludus Modalis) et interprétera Le Jeu de Daniel, un opéra sacré médiéval.

 

Interprètes : 

  • Ludus Modalis, direction artistique Bruno Boterf
  • Mise en espace :: Isabelle Quilici  
  • Chorégraphie:  Jean-François Michel
  • Daniel : Bruno Boterf, ténor
  • La reine : Kaoli Isshiki-Didier, soprano
  • Le roi Balthazar : Jean-Claude Sarragosse, basse
  • Le roi Darius : Jean-Michel Guieu (Ars Viva), baryton
  • Conseillers et envieux : Serge Goubioud, ténor, et Benoît Descamps, baryton
  • Le chœur Ars Viva
  • Les élèves du CRD d'Évreux: élèves des classes de chant choral, harpe, saxophone et percussion.
  • Les élèves de l'école Michelet.

 

Daniel est le héros d'un livre de l'Ancien Testament : le Livre de Daniel. C'est un des jeunes israélites emmenés captifs à Babylone, sur l'ordre du roi Nabuchodonosor. Daniel possède le discernement des visions et des songes, aussi est-il très apprécié par les rois Nabuchodonosor, Balthazar, puis Darius. Mais cette faveur inquiète les mages et devins du royaume qui obtiennent que Daniel soit jeté dans la fosse aux lions. Le lendemain, le roi Darius le retrouve miraculeusement sain et sauf.

Le jeu de Daniel a été créé par les étudiants de l'École épiscopale de Beauvais vers 1150. C'est l'époque où s'achève le portail occidental de la cathédrale de Chartres, où Éléonore d'Aquitaine attire à sa cour les troubadours du Languedoc, où partout en France évoluent des musiciens itinérants. Beauvais participe à cette « Renaissance du XIIe siècle » ; son École épiscopale connaît alors une intense activité musicale. « Travail en équipe », « méthodes actives » inspirent sa pédagogie ; sous la direction des auteurs – élèves ou maîtres – les étudiants en grammaire, chant et théologie vont donc être les interprètes de ce drame liturgique, de cet « opéra » avant la lettre.

Notre projet implique lui aussi élèves, professeurs, instrumentistes, chanteurs amateurs et professionnels.

A sa manière, il prolonge ce modèle historique au-delà des siècles et pare la musique de couleurs volontairement contemporaines en utilisant des instruments que le Moyen-âge ne connaissait pas, mais en respectant scrupuleusement le matériau musical. Les élèves de Beauvais au 12ème siècle avaient une idée toute personnelle de la Babylone de Balthazar, nous vous en proposons une autre vision.

 

Dimanche 19 novembre 2017 | Saint-Aubin-lès-Elbeuf à 16H30

17 septembre 2017 | Abbaye de à Fontaine-Guérard

"L'Abbaye en musique!"

 

 Le choeur Ars Viva d’Evreux a inauguré, dimanche 17 septembre dernier, sa nouvelle saison musicale à l’abbaye Notre-Dame de Fontaine-Guérard. Les visiteurs venus découvrir, à l’occasion des Journées européennes du patrimoine, cette vaste bâtisse du XIIIe siècle, précieux témoignage de l’architecture monastique anglo-normande, ont ainsi été conviés à une “itinérance musicale” de salle en salle. Ils ont ainsi pu profiter des remarquables qualités acoustiques de l’Abbaye, goûtant à un programme musical varié, allant du chant grégorien à la musique romantique.